top of page

Comment retrouver son corps d'avant grossesse ?




Selon l'expérience que je suis en train de vivre on ne le retrouve pas !

Nous avons un nouveau corps avec de nouvelles opportunités et de nouvelles limitations.

Bien souvent, nous restons focalisées sur les limitations car ce sont elles que nous prenons conscience en premier. Nous cherchons à pratiquer le yoga "comme avant"... avant ces 9 mois, avant ces mois de post partum ... qui additionnés peuvent faire des années selon le rythme et le style de maternité et d'éducation choisis.


Nos nouvelles limitations viennent masquer nos nouvelles possibilités, c'est pour cela que la reprise posturale du yoga peut être difficile...on continue à se comparer avec une version révolue de soi.


Me concernant, je n'ai pas voulu m'astreindre à un entrainement commando pour pimper mon corps de post partum. Je fais ce que je peux avec le peu de temps libre dont je dispose. Je ne fais pas rien mais je ne fais pas non plus mon max !

Évidemment que je pourrais faire plus, mais ça serait au détriment de quelque chose, comme passer du temps avec ma fille et/ou avec mon mari.

J'ai préféré jouer dans la durée de façon régulière que rapidement et intensément.


C'est sûr, que mon égo a prix cher, mais je suis certaine qu'il s'en remettra.

Une amie m'a posé cette question ce soir, est-ce que j'étais ready pour la formation de 200 heures en Ashtanga Vinyasa en Inde que je vais dispenser d'ici 15 jours.

Eh bien, je lui ai dit que mes connaissances, mon énergie et mon engagement étaient toujours intactes et bien là... ce qui n'est plus là, ou du moins, pas à la hauteur de ce que j'avais l'habitude auparavant, c'est mon corps et ses prouesses.


Je sais très bien que cette période de ma vie est un merveilleux cadeau qui me d'appliquer encore davantage les valeurs que je prône à travers le yoga : l'accessibilité pour toutes, un yoga décomplexé des performances physiques !


Pour moi, cela n'a pas été et ne l'est toujours à certains moments car mon corps est aussi mon outil de travail. Donc nous nous devons lui répondre à certains critères. Alors je n'ai pas revu à la baisse ces critères qui pour moi sont très important d'un point de vue professionnel mais je les ai allégé dans leur contenu, j'ai réduit leur intensité en quelque sorte (moins et mieux).


Pour cela, j'ai aussi fait appel à une amie, professeure de yoga, Diane Rostaing afin qu'elle m'accompagne dans ma nouvelle pratique. Je savais que je pouvais être moi sans honte et sans être jugée avec elle. Car soyons clair, à chaque pratique j'apprends davantage à être humble, car la plupart des postures que je prends ne sont plus du tout les mêmes qu'avant. Désormais sur mon tapis que je sois seule ou accompagnée je suis vulnérable à mes propres jugements et au regard de l'autre si je suis guidée.


Je ne repars certes pas de zéro, mais sur une échelle de 1 à 10, si avant j'étais à 7, eh bien désormais je suis à 4. Mon mental sait toujours le chemin pour accéder à la postures, c'est simplement que de nouvelles barrières se sont construites, et surtout aussi, que je n'ai pas encore un tonus musculaire qui est à son paroxysme. Et c'est normal à 6 mois post grossesse, l'inverse aurait été une exception. C'est encore une question, un problème de comparaison, toujours d'égo.


Pour vous aider à renouer avec soi-même, soyez patiente, soyez indulgente et ayez confiance en vos capacités futures..., car elles sont déjà là et ont toujours été là... elles sont peut-être juste endormies pour le moment. Et puis, faites appel à une professeure dont vous avez confiance, quelqu'un avec qui vous pouvez être vulnérable. Se faire accompagner est selon moi essentiel pour se rebooster, garder sa motivation et optimiser son temps, son énergie et découvrir ses nouvelles possibilités corporelles.

En parallèle, pratiquez le breathwork, la visualisation et surtout fichez-vous la paix avec votre passé!

Une super nouvelle vie vous est réservée!


24 vues0 commentaire

Comments


bottom of page